Sélectionner une page

La charge mentale, ce sujet sensible qui rallie toutes les femmes et qui est complètement renié par les hommes qui partagent notre foyer. Pourtant, statistiquement il a été prouvé que les femmes interviennent 2,5 fois plus que les hommes pour parvenir à tenir le foyer. Mais qu’en est-il lorsque ces femmes sont en plus d’être une femme, une mère, une conjointe/épouse : une entrepreneure ?

Des femmes sur tous les fronts

Il ne fait nul doute que la place des femmes a bien changé et qu’elle continue d’évoluer. Nous ne sommes plus, certes, de simples épouse et mères dans nos foyers. Nos rôles ont évolué et la libéralisation de la femme nous a permis de nous épanouir au travers d’une vie de femme plus assumée et surtout d’une vie professionnelle comme nous la rêvions.

Mais aujourd’hui, nous sommes toutes des multi-casquettes, toutes des multi-potentielles. Si nos rôles se sont élargis, ce n’est pas au détriment des autres. Un peu comme si nous devions être heureuse d’avoir la possibilité d’être entrepreneure aujourd’hui, de vivre selon nos propres règles, mais que le prix à payer était de garder cette casquette de la mère et femme au foyer (un second emploi à temps plein, en somme 😃).

Une image de la femme qui a du mal à changer

Cette image est bien ancrée. Elle a du mal à bouger, même les consciences et les mentalités évoluent grandement depuis de nombreuses années. 

Certes, on parle d’équité et de partage des tâches domestiques. Et nos compagnons sont toujours les premiers à accepter de nous aider, à ne pas nous laisser avec ce poids sur les épaules. Pourtant, il semblerait que la différence réside dans le fait que les hommes soient plus « exécutants » tandis que les femmes ont cette capacité (ou cette nécessité) à devoir tout penser.

charge mentale
La BD très éclairée d’Emma sur la charge mentale

Et il faut croire que pour certains, penser reste moins fatigant que faire 🙂

Pourtant, lorsque l’on doit penser à notre société, à notre communication, à nos projets, mais que l’on également ajouter à la to do list quotidiennement : le ménage, les courses, les enfants et les prochaines vacances, il est clair que le temps de réflexion sur notre vie et nos envies de femmes s’en trouve impacté.

Mais alors, comment faire ? 

Il est à mon sens important de se réconcilier avec sa vie de femme. Pour cela il me paraît important de se réconcilier avec sa vie de femme avant tout. Déculpabilisons d’être imparfaite, et embrassons cette opportunité de rallier toutes les femmes à notre vision.

Pour cela, nombreuses sont les marques qui surfent sur cette vague et c’est tant mieux ! Tant mieux, car cela permet de transmettre cette pensée et de pousser les femmes à se sentir en paix avec leur vie ; même lorsqu’elle est bousculée par les tumultes de la vie quotidienne.

C’est certainement pour cette raison que nous voyons croître les envies de se libérer des codes, de se libérer tout court. Nous voulons de plus en plus nous libérer de cette vision de la femme qui persiste depuis des siècles afin de laisser place à un nouveau modèle féminin. La femme libre.

  • Libre d’être qui elle souhaite
  • Libre de penser différemment
  • Libre de dire non à l’image qu’on tente de nous coller
charge-mentale-entrepreneuses
la-charge-mentale-des-femmes-entrepreneures-emilie-mahaux