Vous ne savez pas si les performances de vos e-mails marketing sont à revoir ? Le taux d’ouverture de vos e-mails marketing est un élément qui en dit long sur votre communication ; mais également sur vos ventes. Par conséquent, le travailler, c’est s’assurer de générer plus de ventes sur votre boutique en ligne.

Mais d’abord, c’est quoi un bon taux d’ouverture en e-mail marketing ? 

Je dois avouer que c’est bien souvent la première question que l’on me pose. Il est difficile de savoir si nos données sont bonnes ou mauvaises et à vrai dire, cela dépend beaucoup de la taille de votre mailing-list.

En effet, la donnée moyenne correspondant à un bon taux d’ouverture d’e-mail est de 23 % pour une boutique e-commerce. Cependant, cette donnée est à prendre avec des pincettes, car vous n’obtiendrez jamais le même taux d’ouverture avec une base de 100 personnes, et une de 10 000 personnes.

Plus votre nombre d’abonnés à la newsletter va s’augmenter, plus votre taux d’ouverture baisse. Enfin… Si vous ne travaillez pas correctement votre outil e-mail marketing. 😉 

Car votre taux d’ouverture, tout comme votre taux de clic, en dit beaucoup sur l’engagement et la communication de votre entreprise. Un taux d’ouverture en dessous de 23 % révèle une liste e-mail non engagée et donc un fichier de personnes qui ne sont pas réellement intéressées par ce que vous leur envoyez. 

Cela peut-être dû à de nombreux facteurs, mais les plus fréquents, dans le cadre d’une boutique en ligne sont : 

  • Une mauvaise communication dans vos e-mails marketing, axés uniquement sur l’aspect commercial
  • Une absence de stratégie et de récurrence dans vos e-mails, vos abonnés vous oublient donc très vite
  • Pire, vos e-mails tombent tout simplement et automatique dans les SPAMS !

Dommage lorsque l’on sait que l’e-mail marketing peut générer en moyenne jusqu’à 4 % de taux de conversion (source Emailing.Biz). Sur une belle base d’abonnés, cela pourrait représenter une grande part de votre chiffre d’affaires donc !

Comment augmenter le taux d’ouverture de vos e-mails marketing ? 

Vous n’écrivez pas à des cartes bleues !

Revoyez le ton que vous allez utiliser dans votre e-mail marketing. Vos abonnés, vos clients même, sont plus que des cartes bleues grâce auxquelles vous pourriez atteindre ces 4 % de conversion (ou plus d’ailleurs).

Vous pourriez être surpris, mais l’e-mail marketing est un outil du marketing digital qui fonctionne plus que jamais. Pourtant, tout comme moi vous recevez très certainement des dizaines de mails promotionnels, que vous ne prenez même pas le temps de regarder.

Mais pensez à ces quelques expéditeurs qui attirent votre attention. Soit parce que vous appréciez leurs produits, ou bien parce que vous êtes curieux. Mieux encore : vous adorez leur communication.

L’e-mail peut être, et devrez être, une petite fenêtre de bonheur, de rigolade, dans la vie de vos abonnés. Votre taux d’ouverture en dépend ! Et pour améliorer ce taux d’ouverture, cela commence à l’inscription de votre abonné. 

Accompagnez-le, onboardez-le. Il apprécie savoir qui est derrière ces e-mails, comment on va s’adresser à lui et surtout à quelle fréquence. Présentez-vous, parlez de votre histoire, donnez un peu plus de détails sur la construction de votre projet. 

En somme, parlez-lui comme vous parleriez à un ami que vous venez de rencontrer. Faites passer l’humain avant tout ! Et cela passe par des séquences de bienvenue, entre autres.

Une séquence de bienvenue augmente de 33 % l’engagement de vos abonnés. 

Être le Tarantino du titre !

Franchement, quand on a 50 mails non lus à 9 h du matin, on fait le tour rapidement. En quelques coups d’œil, on sait ce que l’on va ouvrir en priorité et ce que l’on n’ouvrira très certainement jamais. 

Ce qui fait la différence ? Le titre de votre e-mail !

On est d’accord que les mots « Gratuit » et « Promo » ça marche toujours, parce qu’on a tous envie d’économiser quelques deniers. Pourtant, si vous l’utilisez à toutes vos newsletters, croyez-moi… votre taux d’ouverture va chuter et votre bascule en spams va exploser. 

Soyez donc créatifs pour susciter le désir et la surprise au travers de votre titre. C’est lui qui va faire que votre abonné clique ou non. Il est donc très important de réfléchir et de proposer quelque chose qui lui donne envie — plus que de boire son café — de regarder ce que vous avez à dire. 

Bien sûr, c’est directement corrélé au contenu qui sera dans votre newsletter. Si vous ne voyez absolument pas ce que vous pourriez partager d’autre que :

  • les promos du mois
  • les soldes qui arrivent
  • le nouveau produit qui rentre demain

Cela va vous sembler extrêmement compliqué de savoir comment aborder la chose de manière originale. 

C’est pour cela qu’il est important de raconter des histoires. Racontez vos souvenirs d’enfance, ce que cela évoque en vous ou utilisez des éléments de l’actualité (cf. #DesPaillettesDansMaVie par exemple).

Mais n’ayez pas peur de faire du tri ! 

Mais ce qui vous permettra de garder un taux d’ouverture conséquent, malgré votre liste e-mail qui grossit, c’est bel et bien de faire du tri régulièrement. 

Comme pour une boutique physique, vous avez vos clients réguliers et engagés. Ce sont ceux qui lisent toutes vos newsletters et qui achètent régulièrement. A contrario vous avez forcément des badauds, des personnes qui n’achètent qu’une fois et ne liront jamais aucune newsletter.

Eh bien, ces badauds font chuter votre taux d’ouverture, car ils représentent toujours une large majorité de votre liste e-mail. Pourquoi est grave ? Car votre taux d’ouverture est l’élément qui fait que vos e-mails parviennent en boîte de réception — ou non — de vos nouveaux abonnés.

Plus votre taux d’ouverture est grand, plus vous aurez de chance d’être distribué.

Plus votre taux d’ouverture est en chute, plus vous aurez de chance d’atterrir dans les indésirables.

Prenez donc le temps, chaque mois, de supprimer les abonnés à votre mailing list qui n’ouvrent pas vos e-mails. Ils ne l’ont jamais fait, ils ne le feront jamais ! Et si vous craignez de perdre de potentiels clients, sachez qu’ils pourront toujours vous retrouver grâce à vos canaux d’acquisition de trafic ou à votre travail de fidélisation client. Donc rien n’est perdu !