Sélectionner une page

Tu possèdes une belle liste d’abonnés à ta newsletter et pourtant, tu ne parviens pas à voir ce que cela peut t’apporter pour ton business. Les abonnés de ta newsletter ne sont pas les mêmes que sur tes réseaux sociaux et surtout ils sont d’autant plus à même de faire appel à toi pour t’acheter un produit ou un service. Mais alors, comment vendre au travers de sa newsletter ? 

On arrête les discours commerciaux ! 

La première des choses est d’arrêter de mettre à chaque mail envoyé un produit ou un service. Les e-mails ont été pendant longtemps (et ils sont toujours en partie utilisés pour ça) dans le seul but de vendre ses produits et services.

Les personnes sont bien évidemment des prospects tièdes, voire chaud, car ils ont déjà accepté de faire partie de ta mailing-list. Par conséquent, ils sont intéressés par tes produits et services et sensibles à ta communication.

Pourtant, il n’y aura rien de plus rébarbatif que des e-mails qui poussent toujours à l’achat. 

Ce que les gens souhaitent recevoir dans leur boîte e-mail, ce sont des histoires, des expériences, des retours concernant certains aspects de la vie. En effet, en développant la télé-réalité, on a par la même occasion donné le droit à tout un chacun d’assouvir sa curiosité mal placée. Et bien, dans tes emailings, tu vas pouvoir faire la même chose, tout en gardant le contrôle de ce que tu pourras partager.

Les personnes abonnées à ta liste e-mail ne souhaitent plus connaître les réductions du moment (ou bien, pas uniquement). Ils ne souhaitent pas non plus avoir les informations qu’ils pourraient obtenir au travers de ton site ou de tes réseaux sociaux. 

Ils souhaitent avoir une information particulière, quelque chose qu’ils ne retrouveront pas ailleurs. Ce n’est qu’à cette condition que tu pourras — une fois de temps en temps — pousser une information commerciale afin que celle-ci ait un impact beaucoup plus puissant. 

Pour convaincre, il faut emporter ton abonné

Ce n’est qu’à la condition de l’emporter, de lui faire ressentir des émotions et de se sentir compris, qu’il aura suffisamment confiance en ton expertise pour avoir envie de ne pas passer à côté de cette offre.

Alors, cela passe par un travail de longue durée. Tu pourras proposer pendant plusieurs semaines de contenus informatifs et utiles qui lui donneront toujours envie d’en apprendre plus et donc d’ouvrir chacun de tes autres e-mails. Mais surtout, cela s’applique dans le corps du mail commercial que tu vas vouloir envoyer. 

Utilise la connaissance de ton persona pour être en mesure de lui faire comprendre que tu le comprends et que c’est de cette manière que tu seras la personne la plus à même de l’aider. C’est en touchant son cœur et ses émotions que tu parviendras à le convaincre que ton produit est le bon.

Car, en toute logique, si tu parviens à lui prouver que tu le connais et que tu connais ses craintes, tu es en mesure de solutionner son problème. 

La loi de Pareto s’applique aussi pour vendre au travers de sa newsletter

La loi du 80/20, cela te dit certainement quelque chose ? On utilise ici le principe de Pareto pour savoir en quelles proportions tu vas pouvoir alimenter ta newsletter d’informations commerciales.

En poussant donc 80 % de contenu informatif, ou de contenu visant à améliorer ton branding, ton positionnement, tu pourras justifier d’un e-mail à but commercial sur les 20 % restants.

Autrement dit, pas plus d’un e-mail commercial par mois à hauteur d’un mail par semaine.

Tu fais déjà plus ? Et ton taux d’ouverture est au fond du trou ? Ce n’est pas étonnant ! 

Tes abonnés ne souhaitent pas être perçus comme des machines à fric. Ils veulent avoir une relation bien particulière et sentir qu’ils sont les bienvenus et qu’ils ne sont pas simplement là pour sortir la carte bleue et te permettre de vivre de ton activité. 

Il faut que de ton côté, tu puisses leur apporter quelque chose et prouver que tu les considères comme des êtres humains, et non de simples billets qui virevoltent à chaque envoi d’e-mail.  

Enfin, la solution ultime et nécessaire : la séquence d’e-mail

Bien sûr, j’aurais pu en parler en premier, car finalement, ta séquence d’e-mail est la première chose que tu dois mettre en place. Ta séquence d’e-mail, c’est l’image que gardera ton abonné de toi en s’inscrivant à ta newsletter. Il saura s’il va lire ou non les prochains mails qui suivront. 

Donc, oui, tu peux penser automatisation et chercher à générer du chiffre d’affaires via ce biais-là. Pourtant, tu vas surtout devoir lui prouver pourquoi tes informations seront intéressantes et percutantes à l’avenir ! 

Alors, travaille bien ta séquence d’e-mail pour les nouveaux arrivants. Et surtout, si tu ne parviens pas toujours à être régulier sur l’envoi de tes newsletters à côté, n’hésite pas à en programmer sur les semaines et mois à venir afin de toujours rappeler que tu existes. Même si, ne nous mentons pas ! Le mieux, ça reste un message chaque semaine, une petite newsletter pour apporter de l’actualité et du plus à tout le monde.

comment-vendre-au-travers-de-sa-newsletter-emilie-mahaux