Du crachin Normand au radieux soleil Barcelonais

📌 En bref,

Je m’appelle Emilie, j’ai 26 ans et je vis de ma passion : l’écriture.

Je n’aurais jamais pensé être faite pour écrire, mon histoire ne l’a jamais laissé présager.

D’ailleurs, je ne sais toujours pas si « ma plume » attire par mon style, ou plutôt par mon humanité et ma facilité à m’adapter aux différentes personnes face à moi.

En tout cas, une chose est sûre, écrire est devenue une passion dévorante.

Écrire, c’est bien beau, mais sans visibilité cela n’a jamais rien apporté. Je me suis alors trouvée une autre passion : celle du digital et de la richesse de toutes les possibilités qui s’offrent à nous.

Ma passion est donc de trouver les solutions pour te mettre sur le devant de la scène, toi et ton entreprise.

 

 

📚 Chapitre 1 – La pluie Cherbourgeoise et son départ nuageux ☔️

J’ai toujours été attirée par les métiers artistiques. Malgré une enfance tournée vers la télévision, plutôt que vers la peinture, quand une passion nous anime, elle s’exprime quoiqu’il arrive.

Je me suis retrouvée, par la force des choses, cette petite fille – un peu bizarre, avec un caractère bien trempé – et qui sait où elle veut aller.

Bon, cela ne m’a pas empêchée de changer plus d’une fois de direction, mes parents pourront en témoigner, pourtant toujours avec la même ambition et la même ligne directrice : faire ce que j’aime, avant toute chose.

Ceci dit, je ne vais pas vous conter une success story. Mes armes à moi, ce sont celles que la vie m’a inculqué  ! Je pense que j’ai toujours eu cette envie de prendre ma revanche sur la vie que l’on nous propose et que par conséquent, j’ai toujours voulu aller plus loin que ce que l’on me proposait.

C’est con, je n’avais pas cette mentalité à l’école. Sinon, je serais certainement architecte d’intérieur à cette heure-ci. Mais, j’appelle ça le destin !

Comme beaucoup de portes se sont fermées devant moi, je me suis retrouvée à suivre des études de langues, dans cette ville natale (oh, Cherbourg !) que je détestais. À partir de ce moment, j’ai pris la décision de mettre toutes les cartes de mon côté pour changer ma vie, changer mon environnement et devenir ce que j’ai toujours voulu être.

Même si à l’époque, ce n’était pas plus précis.

Ce que je voulais être, je n’en savais absolument rien !

Et puis, par hasard, ou par élimination, je me suis retrouvée en études de communication. Je pense que ce fut le premier électrochoc pour moi. Je savais enfin qu’une chose m’appelait dans cette voie, et d’ailleurs ça s’est vu dans mes notes à l’école.

Pour la première fois de ma vie, j’étais une bonne élève.

 

 

📚 Chapitre 2 – Le brouillard des Pays de la Loire ☁️

Et puis, j’ai cru que le monde s’ouvrait à moi. J’ai eu la chance ultime de trouver mon premier vrai travail dans la communication avant même d’avoir terminé mes études. Je me suis dit : c’est bon ma fille, tu es lancée dans la vie active.

Et parce que je n’ai jamais eu tant de chance que ça, mon joli royaume s’est rapidement écroulé. J’ai alors vécu une traversée du désert qui a duré 3 ans à naviguer entre CDDs,  contrats d’intermittent du spectacle et surtout notre cher ami Pôle emploi.

Finalement, mon destin a frappé une nouvelle fois pour me mettre sur le chemin d’une entreprise de publicité. Un CDI en poche, une équipe qui n’était autre que ma famille à l’époque, j’étais convaincue que j’allais enfin être heureuse.

Pourtant, je n’étais plus moi-même : je ne ressentais plus ce frisson de pouvoir bouger des montagnes. À chaque fois que j’avais cette envie de me surpasser, je me retrouvais frustrée par la hiérarchie ou les coups bas de personnes souhaitant briller avec mon travail. Et, l’injustice, c’est l’un de mes chevaux de bataille !

3 ans plus tard, c’est le burn-out. Mais surtout, c’est le début de ma nouvelle vie !

 

 

📚 Chapitre 3 – Le soleil Barcelonais brille enfin sur mon avenir ☀️

S’il a fait partie de mon plus grand échec de vie durant quelque mois, j’ai décidé de ne pas me laisser abattre. C’était le moment d’empaqueter toutes mes affaires, et de partir loin de ce pays qui m’avait souvent tout pris.

Une fois arrivée à Barcelone, où douceur de vivre fait partie du mot d’ordre, je me sentais enfin dans un endroit adéquat pour laisser s’exprimer ma créativité, et surtout ma réussite (même si, rien ne le laissait présager à l’époque).

Je me suis donc attelé à une nouvelle tâche, si inconnue pour moi : créer l’entreprise de mes rêves, celle qui me rend heureuse au quotidien et qui me permet de me surpasser à chaque seconde.

Les débuts ont été chaotiques, le calendrier ne m’a pas aidé et j’avais surtout besoin d’une sorte de thérapie sur mon échec quelques mois auparavant. Je ne parvenais pas à retrouver confiance en moi, en mon travail et en qui j’étais réellement depuis toujours.

C’est finalement un article sur mon passé qui m’aura permis de me faire connaître :

 

Il est le point de départ de mon activité, mais surtout de la page qui se tourne. Il m’a permis de vivre très rapidement de mon activité : l’écriture et la stratégie de contenu.

Ça tombe bien, puisque j’adore ça et que je m’éclate au quotidien  à développer de nouvelles choses sur mon business pour ensuite proposer toujours plus de choses à mes clients.

Toujours aller de l’avant, est devenu mon mantra 

Je n’ai plus de limite et je peux enfin être moi-même.

Et ça plaît !

 

Alors, ne vous laissez jamais atteindre par les nuages et la pluie qui s’abat sur votre vie. Ils laisseront toujours place à de belles éclaircies si on leur en donne l’occasion ! 😉

sites parlent de moi

🍿FrenchWeb – Reprise de mon article Du burn-out à ma vie de Freelance

🍿 LiveMentor – Interview Emilie Mahaux : d’une usine de biscuits à un article à succès sur FrenchWeb

🍿 PosetaDem – Interview – Emilie : Copywriter freelance expatriée à Barcelone

🍿 CaptainFreelance – Interview Emilie, du Burn-out à sa vie de Freelance